Tendance du marché immobilier en février 2024

Le marché immobilier est en perpétuel mouvement. Quelle est la situation de l’offre et de la demande ? Quelles sont les conditions d’emprunt pour les futurs acquéreurs ? Quelles sont les villes les plus recherchées et celles qui sont en perte de vitesse ? Tour d’horizon de l’actualité récente pour ce mois de février 2024.

Quelle est l’évolution des prix immobiliers en février 2024 ?

D’après le Baromètre national des prix de l’immobilier publié par Meilleurs Agents au mois de janvier 2024, les prix immobiliers reculent de -1,8 % sur l’année 2023 en France. Le prix moyen au mètre carré dans l’Hexagone s’établit donc à 3 127 €. 

Selon Meilleurs Agents, le marché immobilier est entré dans un cycle baissier, même s’il recèle encore de nombreuses opportunités. L’ensemble des segments du marché immobilier ont été concernés par cette baisse. “Des secteurs encore préservés comme les zones rurales, qui connaissent une première baisse sur ce dernier mois, en sont la preuve. Autrement dit, des territoires qui, pendant les huit premiers mois de l’année, avaient continué à profiter de leur aura post-crise sanitaire pour progresser, sentent à leur tour aujourd’hui le vent tourner.”, analyse Meilleurs Agents.

tendances marché immobilier

Quel est le niveau des taux immobiliers en février 2024 ?

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA paru en novembre 2023 (derniers chiffres disponibles), le taux moyen est de 4,22 %. Le niveau des taux immobiliers varie selon la durée d’emprunt. Voici le récapitulatif de l’évolution des taux :

 

15 ans

20 ans

25 ans

Novembre 2023

4,12 %

4,26 %

4,38 %

Par ailleurs, il convient de noter que la durée d’emprunt est de 247 mois en moyenne. Autrement dit, les ménages français empruntent, en moyenne, sur un peu plus de vingt ans.

Immobilier : quelle est l’évolution de l’offre et de la demande en février 2024 ?

D’après Meilleurs Agents, le volume de ventes de logements anciens a reculé en 2023. Il est ainsi passé sous la barre des 900 000 transactions. Cela représente un quart de ventes en moins par rapport à 2022. Ces chiffres sont cohérents avec le Bilan immobilier 2023 présenté par les Notaires de France. Avec “un volume de transaction en forte baisse avec 928 000 transactions réalisées au cours des 12 derniers mois en France à fin septembre (1,13 million en 2022 sur la même période)”, les Notaires de France estiment qu’on “peut envisager entre 850 000 et 890 000 transactions”.

D’après la plateforme immobilière, la chute des ventes s’explique principalement par la perte de pouvoir d’achat immobilier des Français. Le resserrement monétaire, qui s’est traduit par une hausse des taux de crédit, a renchéri le coût de l’endettement et limité la capacité d’achat des acquéreurs. Les établissements bancaires se sont également montrés plus regardants sur les critères d’endettement, les recommandations du Haut conseil de stabilité financière étant devenues contraignantes. Meilleurs Agents relève ainsi que le nombre de prêts immobiliers a diminué de 40 % environ entre 2022 et 2023.

Pour autant, de nombreux facteurs incitent à l’optimisme. Une stabilité, voire une baisse des taux directeurs des banques centrales pourrait marquer les prochains mois. De plus, la diminution des coûts de financement des banques sur les marchés a permis à ces dernières de retrouver des marges de manœuvre pour attribuer des prêts.

“S’il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions définitives, deux des paramètres qui ont contribué à ralentir le marché immobilier en 2023 – en l’occurrence le durcissement des conditions d’octroi du crédit ainsi que la hausse des taux – semblent donc en passe de s’ajuster. Mais, cela ne pourra réellement se confirmer que si l’inflation continue à refluer et qu’aucun choc ne vienne perturber la reprise de la croissance.”, peut-on lire dans le baromètre de Meilleurs Agents.

Quelles sont les villes les plus recherchées ? Celles qui sont en perte de vitesse en février 2024 ?

Les prix immobiliers reculent dans certaines villes françaises, tandis qu’ils augmentent encore dans certaines agglomérations. Toutefois, les hausses de prix immobiliers restent rares et ponctuelles.

D’après Meilleurs Agents, les villes où les prix baissent sont :

D’après cette même source, si on s’intéresse aux grandes agglomérations, la ville où les prix progressent encore est Montpellier (3 582 €/m² ; +2,1 %). On observe également une relative stabilité des prix à Nice (5 046 €/m² ; -0,4 %).

Ne manquez rien de l’actualité du marché immobilier grâce à VINCI Immobilier. Nous vous accompagnons à chaque étape de votre projet immobilier et vous conseillons pour profiter des nombreuses opportunités immobilières du moment.

Découvrez nos actualités

Évolution des taux d’intérêt 2023-2024
Stratégie bas-carbone des résidences gérées
Arborescence, une architecture biophilique