Vendre sa résidence principale

Êtes-vous exonéré d’impôt sur la plus-value ?

Seule la plus-value immobilière réalisée au moment de la revente de votre résidence secondaire est taxée. Dès lors, vous ne payez pas d’impôt lorsque vous revendez votre habitation principale plus chère que le prix d’achat. Pour déterminer s'il s'agit bien de votre résidence principale, certains documents vont être regardés de près : factures d’électricité faisant état d’une consommation normale, courriers d’opérateurs téléphoniques portant sur l’installation d’une ligne ADSL et d’un accès internet haut débit, bons de livraison de meubles commandés pour aménager votre résidence principale, etc.

Qu’est-ce que la plus-value sur une résidence principale ?

La plus-value immobilière correspond à la différence entre le prix de vente et le prix d’achat. Si cette différence est positive, vous constatez ce qu’on appelle une plus-value. Ce calcul ne tient pas compte des éventuels travaux de rénovation ou d’amélioration réalisés dans le logement ou dans la copropriété le cas échéant.

Comment ne pas payer de plus-value sur la résidence principale ?

Pour que la plus-value soit exonérée, le logement doit constituer votre résidence principale « habituelle et effective ». Cela signifie que vous l'occupez la majeure partie de l'année.

Ainsi, l’utilisation temporaire d’une habitation, notamment juste avant sa vente, ne permet pas de bénéficier de cette exonération. De plus, il doit s’agir de votre résidence principale au jour de la vente. En théorie du moins car, en pratique, l’administration fiscale tolère que vous ayez déjà quitté le logement pour vous installer dans la maison ou l’appartement que vous venez d’acheter. Mais vous devez l’avoir occupé jusqu’au jour de sa mise en vente et celle-ci doit avoir lieu dans un délai normal fixé, en général, à un an.

Personnes âgées ou handicapées : des cas particuliers

Les personnes âgées ou handicapées qui quittent leur logement pour vivre en maison de retraite sont exonérées de taxe sur la plus-value, même si la vente de leur résidence principale intervient plus d’un an après leur départ.

Exonération pour les personnes âgées ou handicapées : quelles conditions ?

Vous devez, au titre de l’avant-dernière année précédant celle de la cession :

Ne pas avoir de revenu fiscal de référence dépassant les limites prévues au II de l'article 1417 du Code Général des Impôts

Ne pas être passible de l’impôt sur la fortune immobilière.

 

L’administration fiscale peut vous demander des preuves

En cas de doute, l’administration fiscale peut vous demander de prouver que le bien vendu était réellement votre résidence principale. Ainsi, l’adresse figurant sur votre déclaration d’impôt est présumée être celle de votre résidence principale.

Pour faire valoir vos droits, n’hésitez pas à présenter le plus grand nombre de justificatifs possibles : factures de téléphone, d’électricité, avis de taxe d’habitation, attestation d’assurance habitation, contrat de travail mentionnant l’adresse du bien vendu et – pourquoi pas – déclaration sur l’honneur de vos voisins. Le lieu de scolarisation des enfants est aussi un bon indicateur.

Quelle taxe pour la vente d'une résidence principale ?

Si la revente d’une résidence principale fait l’objet d’une exonération de la taxe sur les plus-values immobilières, cela ne signifie pas pour autant que ce type de transaction est totalement exonéré. L’acheteur doit en effet payer des frais d’acquisition – ou frais de notaire – qui comprennent des droits et taxes.

Quand paye-t-on la taxe sur la plus-value sur la vente d'une maison ?

La plus-value sur la revente d’une maison est imposée dès lors qu’il s’agit d’une dépendance située à une distance importante de la maison ou bien d’un résidence secondaire. La résidence secondaire peut être une maison de vacances, mais aussi un investissement locatif qui – par définition – ne peut être considéré comme le domicile habituel du propriétaire.

Les dépendances de la résidence principale peuvent, parfois, être exonérées

À noter que les « dépendances immédiates et nécessaires » sont également exonérées lorsqu’elles sont vendues en même temps que la résidence principale. Chambre de service, garage, remise, terrain : si vous vendez en même temps votre résidence principale et ses dépendances, celles-ci ne seront pas taxées à l’impôt sur la plus-value même si ces éléments ne sont pas attenant à votre habitation.

En revanche, si les deux ventes n’ont pas lieu en même temps, ou si vous cédez seulement un lot indépendant (une maison d’amis, par exemple) ou une partie du terrain, ces cessions seront fiscalisées.

Créez votre espace personnel et bénéficiez de nombreux avantages !

Vous n’êtes pas encore client ? Créez votre projet immobilier en quelques clics : sauvegardez vos recherches, accédez à nos simulateurs et calculettes, consultez l’ensemble de vos documents : plan, guide, brochure, lettre type et projetez-vous dans votre futur logement avec la visite virtuelle.

Vous êtes déjà client ? Suivez les étapes clés de votre projet, consultez l’avancement des travaux, pilotez votre suivi financier et retrouvez vos contacts privilégiés.

Je me connecte

Vous êtes intéressé ? Parlons-en au 0800 124 124

Découvrez nos actualités

InDéfense, le nouveau siège de VINCI Immobilier mais pas que !
Les évènements sportifs de 2024 présentent-ils de belles opportunités d’investissement immobilier ?
La renaissance du Hangar Y réinvente le patrimoine