ic-search
Recherche
ic-configurez
Personnalisez
ic-calculez
Calculez
ic-simulateur
Simulez
ic-guide
Guides
ic-contact
Contact
Recherche rapide
Type ?
Rechercher
Personnalisez
Profitez de nos outils pour mieux préparer votre projet.
Calculez
Retrouvez nos outils de calcul pour vous permettre de préparer au mieux votre projet.
Simulez
Profitez de nos simulateurs pour mieux préparer votre projet.
Nos guides
Profitez de nos guides immobiliers complet et obtenez toutes les réponses à vos questions.
Contact
Profitez de nos outils pour mieux préparer votre projet.
ic-achat
Achat immobilier neuf
Acheter dans l'immobilier neuf

Demande de prêt immobilier : bien monter son dossier

1. Mettez en avant votre situation professionnelle et vos revenus

Faites une copie de votre contrat de travail et de ses éventuels avenants, et joignez-les à votre dossier de demande de prêt immobilier. Dans un couple, l’un des deux au moins doit être en CDI. Si l’autre est en CDD ou en intérim, il doit cumuler deux ans d’activité ininterrompue. Faites également une copie de vos deux derniers avis d’imposition, car les organismes de crédit se baseront sur vos revenus imposables nets. Si vous êtes payé à la commission, joignez ceux des quatre dernières années. Si vous êtes gérant indépendant, joignez vos deux derniers bilans comptables ainsi qu’un arrêté de l’année en cours.

2. Négociez votre taux nominal en vous appuyant sur l’assurance emprunteur

Depuis la loi Lagarde, un prêteur n’a pas le droit de vous imposer une assurance emprunteur plutôt qu’une autre. Les assurances emprunteur proposées par les banques sont basées sur le capital emprunté. Les cotisations sont donc les mêmes tout au long des remboursements, ce qui revient cher. Les assurances emprunteur proposées par les assureurs externes aux banques sont basées sur le capital restant dû. Sur toute la durée, elles sont environ deux fois moins chères que les assurances des banques. Faites savoir à votre banquier que vous êtes conscient de cet état de fait. Faites-lui comprendre que si vous acceptez l’assurance-crédit qu’il vous propose, il doit faire un effort sur son taux nominal. Faites-lui ce calcul : coût de son assurance sur le capital emprunté - coût d’une assurance sur le capital restant = coût supplémentaire. Votre banquier doit abaisser son taux de manière à ce que le coût supplémentaire soit absorbé par les intérêts.

3. Négociez votre taux de crédit immobilier  en vous appuyant sur les indemnités de remboursement

Si vous avez l’intention de revendre avant la fin du crédit, vous devrez payer des pénalités de remboursement anticipé. Si vous n’avez pas l’intention de revendre, vous pouvez proposer à votre banquier de conserver les pénalités jusqu’au bout du contrat, en échange d’un gros effort sur son taux. Si au contraire le taux qu’il vous propose ne vous plaît pas, demandez une levée des indemnités de remboursement au bout de cinq à sept ans. Vous pourrez ainsi faire racheter votre crédit une fois que vous aurez suffisamment remboursé de capital.

4. Faites jouer la concurrence

La meilleure façon de faire jouer la concurrence est encore de s’adresser à un courtier en prêt immobilier. Si vous disposez de suffisamment de temps, vous pouvez vous-même contacter plusieurs banques, en précisant à toutes que vous les mettez en concurrence. Proposez de domicilier votre compte courant ainsi que votre épargne auprès de la banque prêteuse qui remportera votre clientèle.

289089197643 233033197641 Logements 0