Comment faire si je n'ai pas de garant ?

Trouver un appartement à louer sans avoir de garant peut s’avérer compliqué. Quelles sont les solutions qui s’offrent à vous ?

Logement : à quoi sert un organisme garant ?

Afin de se prémunir contre les loyers impayés, le propriétaire bailleur a la possibilité de demander au locataire une garantie. Cette garantie peut notamment être exigée :

  • En cas de situation professionnelle non stable du locataire
  • En cas de revenus insuffisants ou d’absence de revenus (par exemple, pour un étudiant)
  • Si le locataire a déjà connu des impayés par le passé.

Pour autant, tout le monde ne peut pas se porter garant. Il faut en effet que les revenus du garant soient suffisants pour absorber ses propres dépenses de logement et le loyer du locataire en cas d’impayé. Si aucun parent ou proche ne peut se porter garant physique, il est possible de faire appel à un organisme spécialisé. Mais comment choisir cet organisme garant ?

[Image_1]

Quelles solutions pour désigner un organisme garant ?

Vous envisagez de faire appel à un organisme garant de location ? Il existe plusieurs possibilités. Vous pouvez ainsi désigner :

  • Votre banque. On parle alors de caution bancaire pour location. Vous passez un contrat avec votre banque et déposez un certain montant sur un compte bloqué. Ce montant correspond à plusieurs mois de loyers. En cas d’impayés, le propriétaire pourra demander à la banque de débloquer les fonds pour le dédommager. La caution bancaire est relativement rare car ce mécanisme est assez coûteux. Il faut en effet prévoir de débourser des frais de dossier au démarrage (selon les établissements), ainsi qu’un pourcentage des sommes bloquées chaque année. Cette commission est destinée à rémunérer la mise en place de la garantie, la conservation des fonds ainsi que le virement des fonds en cas d’impayés. Autre inconvénient de la caution bancaire pour location, il faut être en mesure de verser des sommes importantes dès le départ, ce qui peut s’avérer compliqué pour les petits budgets.
  • Un organisme public ou parapublic. La garantie Visale pour les locataires, proposée par Action Logement et l’Etat, appartient à cette catégorie. Cette garantie est gratuite et ouverte à tous les salariés gagnant jusqu’à 1 500 € nets par mois. Pour candidater, il suffit de créer un espace personnel en ligne, télécharger ses justificatifs puis suivre l’évolution de son dossier. En cas d’acceptation, un visa est délivré pour une certaine durée. C’est ce visa qui atteste du fait qu’Action Logement se porte garant. Bon à savoir, le contrat de cautionnement Visale est cumulable avec d’autres aides d’Action Logement. Toujours dans la catégorie des organismes publics, on peut également citer FASTT Confiance Bailleur, la garantie du Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire. Cette garantie est proposée aux propriétaires qui louent un logement à des intérimaires.
  • Votre employeur. Vous pouvez demander à votre employeur de s’engager à être caution simple ou caution solidaire en cas de location. Cette solution est particulièrement adaptée pour les salariés de grandes entreprises. Pour autant, l’accord de l’employeur n’est pas garanti. Il convient également d’évaluer précisément les impacts que cette garantie pourrait avoir sur votre carrière : changerez-vous d’employeur aussi facilement ? L’engagement de votre employeur peut-il avoir des conséquences sur votre équilibre vie professionnelle/vie personnelle ? La garantie par l’employeur peut avoir certaines contraintes.
  • Un organisme privé. Vous pouvez faire appel à un organisme privé de cautionnement. De nombreuses startups immobilières se sont lancées sur ce créneau au cours des dernières années. Cette solution de cautionnement peut avoir un intérêt notamment pour les publics non éligibles à la garantie Visale. La commission prélevée par le service est généralement un pourcentage du loyer mensuel. La garantie s’arrêt automatiquement en cas de résiliation du bail mais des pénalités peuvent s’appliquer. Il est donc particulièrement important de prendre le temps de lire les petites lignes du contrat avant de souscrire !

Chacune de ces solutions a des avantages et inconvénients spécifiques. Le coût peut également fortement varier d’une garantie à l’autre.

Comment choisir son organisme garant ?

Les démarches à effectuer pour obtenir une garantie varient, elles-aussi, d’une solution à l’autre. Certaines vont nécessiter un effort de conviction ou de persuasion et, parfois, faire appel à l’affect. Cela peut notamment être le cas si vous décidez de faire appel à votre employeur. D’autres vont recouvrir une dimension plus administrative et formelle. C’est à vous de déterminer la solution qui vous convient le mieux, en fonction de votre situation personnelle et de vos moyens financiers !

Pour approfondir le sujet, retrouvez notre article consacré à la caution solidaire et aux différents types de cautionnements. Renseignez-vous également sur les intérêts à acheter dans le neuf.