Acheter son premier appartement seul : comment, erreurs à éviter ?

Un premier achat immobilier représente souvent une dépense importante. Il est donc important de bien préparer cette acquisition. Voici les principales étapes à suivre et les conseils pour réussir l’achat d’un premier appartement seul.

Acheter son premier appartement seul : quelles sont les étapes ?

 

Vous projetez d’acheter un bien immobilier seul ? Après avoir choisi votre bien immobilier, vous pouvez en négocier le prix et faire une offre d’achat. Vous signez ensuite une promesse ou un compromis de vente (ou un contrat de réservation en cas d’achat neuf), puis disposez de dix jours pour vous rétracter si vous décidez de revenir sur votre choix. Une fois ce délai expiré, vous devez faire votre demande de financement. La banque vous adresse une offre de prêt : vous devez patienter onze jours – correspondant à un délai de réflexion – avant de l’accepter définitivement. Après toutes ces étapes, vous pouvez enfin signer l’acte authentique chez le notaire.

Quels conseils pour acheter son premier appartement seul ?

 

Tout au long de ces démarches, voici les principaux conseils à avoir en tête si vous achetez seul :

· Faites le point sur votre budget en amont de votre acquisition. Au-delà du prix d’achat, vous devez aussi prendre en compte les frais d’acquisition (également appelés frais de notaire). Vous devez aussi intégrer dans votre calcul les éventuels frais d’agence si vous achetez dans l’ancien, les frais inhérents au prêt immobilier (frais de dossier, frais de garantie, honoraires du courtier en crédit immobilier…) ou encore les travaux d’amélioration ou de rénovation qui rendront votre futur bien habitable ou à votre goût. Prévoyez par ailleurs, dans votre budget, les charges auxquelles vous allez devoir faire face en tant que propriétaire (charges de copropriété, travaux de copropriété, taxe foncière…). Interrogez-vous, enfin, sur l’épargne que vous pouvez mobiliser en vue de constituer votre apport personnel. Pour vérifier que vos revenus sont suffisants, vous pouvez utiliser un simulateur de capacité d’emprunt.

· Listez vos critères de recherche en prenant en compte l’évolution de votre situation personnelle. Pour cela, posez-vous les bonnes questions : avez-vous prévu de déménager d’ici quelques années ? Votre plan de carrière implique-t-il une mobilité professionnelle ou géographique ? Souhaitez-vous fonder une famille ? En fonction des réponses à ces questions, le type de bien recherché ne sera pas forcément le même.

· Une fois le bien de vos rêves trouvé, préparez votre dossier de financement en tenant compte du fait que vous achetez seul. Par exemple, la durée de remboursement du prêt doit être choisie avec attention : une durée trop courte entraînant des mensualités importantes risque d’être difficilement supportable. En l’absence de co-emprunteur, la banque peut en effet considérer votre dossier comme plus risqué. À vous de la rassurer en mettant notamment en avant la stabilité de votre situation professionnelle ou votre capacité à épargner régulièrement. Relevés de compte bancaire ou de compte épargne, attestation de votre employeur : n’hésitez pas à apporter du poids à votre dossier en y ajoutant tout justificatif utile.

· Faites-vous assistez par votre notaire pendant la vente. Celui-ci vous expliquera toutes les démarches liées à un achat immobilier et défendra vos intérêts. Lors d’une vente immobilière, vous n’êtes en effet pas contraint de faire appel au notaire du vendeur.

premier achat immobilier seul

Achat premier appartement : neuf ou ancien ?

 

Si le choix entre neuf ou ancien est éminemment personnel, le neuf peut s’avérer un choix judicieux pour un premier achat car il est :

· Source d’économies. En faisant le choix d’acheter dans le neuf, vous réalisez des économies sur votre facture d’énergie et limitez votre budget travaux pour au moins les dix prochaines années, que ce soit dans votre appartement neuf ou dans la copropriété.

· Facile à revendre en vue de réaliser un deuxième achat… peut-être à deux, qui sait ? Très prisé par les acheteurs, l’immobilier neuf se caractérise souvent par des délais de transaction réduits sur le marché de la revente.

· Pratique grâce à ses plans optimisés, même pour une petite surface. Lorsqu’on réalise son premier achat immobilier seul, cela représente souvent un budget important. En choisissant l’immobilier neuf, vous obtenez le maximum de surface habitable pour un budget optimisé !

Vous vous apprêtez à réaliser votre premier achat immobilier neuf ? Faites-le point grâce à nos conseils.

Où acheter son premier appartement ?

 

S’il est parfois difficile de prévoir l’avenir avec exactitude, vous devez aussi prendre en compte tous les changements qui sont susceptibles de se produire. Par exemple, si vous envisagez une mobilité professionnelle d’ici quelques mois, vous avez peut-être intérêt à acheter dans la ville où vous aimeriez emménager plutôt que dans celle que vous habitez actuellement.

 

À quel âge acheter son premier appartement ?

 

Il n’y a pas d’âge limite pour réaliser un achat immobilier. Sachez toutefois qu’il faut être majeur pour contracter un emprunt et qu’il peut être difficile et/ou coûteux d’obtenir un crédit immobilier (et l’assurance emprunteur associée) aux âges élevés (après 70 ans).

C’est pourquoi il est recommandé :

 

· D’acheter le plus tôt possible afin de profiter de l’effet « boule de neige » en immobilier : vous passez du studio au deux-pièces et ainsi de suite en bénéficiant, à chaque fois, d’un apport plus important. Pour en savoir plus, découvrez toutes les pistes pour devenir propriétaire jeune.

· D’acheter avant le passage à la retraite. Compte tenu du taux de remplacement – c’est-à-dire de l’écart entre les anciens revenus d’activité et la pension de retraite qui est versée en fin de carrière –, le logement peut rapidement se révéler un poids dans le budget à la retraite. Dans ces conditions, mieux vaut être déjà propriétaire de son logement et éviter d’avoir à supporter un loyer.

Acheter son premier appartement sans apport : est-ce possible ?

Il est parfois possible de réaliser un prêt à 110%, mais ce type d’opération est généralement réservé aux meilleurs profils et/ou à l’investissement locatif. De fait, il est souvent nécessaire d’avoir un apport personnel au moins supérieur ou égal à 10% de la somme empruntée.

S’il est tout à fait possible de faire l’acquisition d’un bien seul, il est également envisageable d’acheter de la pierre à plusieurs. Que ce soit pour y vivre ou pour investir, plusieurs régimes juridiques coexistent tels que l’indivision ou la SCI (société civile immobilière). Chacun présente ses propres avantages et inconvénients : à vous de choisir celui qui vous correspond le mieux !

Découvrez nos actualités

Les évènements sportifs de 2024 génèrent-ils de belles opportunités d’investissement immobilier ?
InDéfense, notre nouveau siège mais pas que !
Saga Universeine